Conscient du devoir - solide au poste - arme ta vigilance, telle est et restera notre devise !

 

|  VIP  |  Swiss Military Net  |  Crédits  |  

 

Les Généraux de l'armée suisse
De la Guerre du Sonderbund à nos jours 


 
 

Guerre du Sonderbund 1847

Général Guillaume-Henri Dufour

 

Né le 15 septembre 1787 à Constance/TG, décédé le 14 juillet 1875 à Genève.

Élu général en 1847 il mena la guerre du Sonderbund. Créateur du drapeau fédéral suisse et co-fondateur, avec Henri Dunant de la Croix-Rouge.

Grâce à deux interventions énergiques, il brisa très rapidement la résistance de l'adversaire, avant que certaines puissances eussent le temps d'intervenir. A peine la victoire militaire acquise et cela presque sans effusion de sang, Dufour tendit la main à l'adversaire, remportant ainsi une victoire morale, plus importante encore. C'est pourquoi dans l'affaire de Neuchâtel (1856/57), après l'échec de la mission de Dufour auprès de Napoléon III, les vaincus du Sonderbund approuvèrent eux aussi, la désignation du grand genevois comme commandant en chef de l'armée.

 

 

Guerre 1870

Général Hans Herzog

 

Né en 1819 à Aarau/AG, décédé en 1894.

Élu général en 1871, il remis son commandement à la fin de la guerre de 1870.

Lors de l'internement de l'armée de Bourbaki en 1871, le général Herzog prouva que, malgré sa réserve et sa modestie, il était capable, à un moment décisif, non seulement d'apprécier exactement la situation mais aussi d'imposer ses vues avec la plus grande fermeté, malgré l'opposition des autorités centrales moins clairvoyantes que lui.

 

 

Guerre 1914-1918

Général Conrad Ulrich Sigmund Wille

 

Né le 5 avril 1848 à Hamburg/D, décédé le 31 janvier 1925 à Meilen/ZH.

Élu général, commandant en chef de l'armée le 3 août 1914. Remis son commandement à la fin de la guerre en 1918.

En 1918, après avoir été pendant quatre années pleines de péril à la tête de l'armée suisse, le général Wille, grâce à son esprit de résolution et à son énergie, étouffa dans l'œuf le complot ourdi par les milieux d'extrême gauche.

 

 

Guerre 1939-1945

Général Henri Guisan

Né le 21 octobre 1874 à Mézières/VD, décédé le 7 avril 1960à Pully/VD.

Élu général, commandant en chef de l'armée le 30 août 1939. Remis son commandement le 20 août 1945 à Berne.

Le général Guisan fit table rase des derniers vestiges de l'anti-militarisme réapparu après la première guerre mondiale. Gagnant les esprits et les cœurs, il réalisa une union comme on n'en avait pas vu dans notre histoire depuis la marche sur le Rhin en 1857. Henri Guisan est enterré à Pully/VD où se trouve l'immeuble qu'il habita. Cet immeuble est actuellement occupé par la Société militaire vaudoise.

 

 

 

  

ASSO Reconvilier et environs : Namo WebEditor 3.0 : Mieux vu en 1024 x 768 et Explorer 5.0